mardi, juin 6, 2023

Buy now

Conseils avant de créer un site e-commerce

Avec des consommateurs constamment connectés et qui s’informent en ligne avant tout achat, le secteur de l’e-commerce a explosé.

Grâce à des sites spécialisés comme WooCommerce, Prestashop ou encore Shopify, il n’est plus indispensable de disposer de compétences approfondies en création de sites web pour concevoir une boutique en ligne efficace et esthétique.

Quoi qu’il en soit, plusieurs éléments doivent être considérés pour générer suffisamment de conversions, de trafic qualifié ainsi que de ventes. Vous comprenez maintenant pourquoi créer un webshop n’est jamais une mince affaire. Si comme de nombreux entrepreneurs, vous souhaitez concevoir votre propre site, mais que vous ne savez pas par où commencer ni comment s’y prendre, alors découvrez nos 5 conseils.

Pourquoi créer un site ecommerce ?

Aujourd’hui, les sites ecommerce se multiplient à grande vitesse. Selon une étude réalisée par Statista, ce secteur a impacté pas moins de 40 millions de Français et enregistré plus de 129 milliards de chiffre d’affaires en 2021, contre 37,7 milliards en 2011. Si de plus en plus d’entrepreneurs se lancent dans l’e-commerce, c’est principalement pour générer une source de revenus. En outre, ce secteur est toujours en forte progression et devient une véritable tendance planétaire. Investir son argent et son temps dans un marché aussi prospère est incontestablement très attrayant.

Pour les enseignes déjà installées, la création d’un site web permet de cibler un public beaucoup plus large et d’établir un tout nouveau canal de vente. Un excellent moyen pour optimiser son chiffre d’affaires.

L’un des avantages à avoir un webshop est que la boutique est accessible 24 h/24, sans interruption. Vos clients ne seront plus alors tributaires des horaires d’ouverture et de fermeture d’une boutique physique, car tout passe facilement en ligne. Ils pourront se rendre sur votre webshop quand ils le veulent et où qu’ils soient, tant que celui-ci marche normalement.

La création d’un site permet également d’étudier les comportements des prospects de manière précise avec les nombreux outils de marketing et statistiques qui sont plutôt faciles à mettre en place.

Il existe également un point très important à aborder : le développement d’une boutique en ligne est actuellement plus facile et il ne nécessite que peu d’investissement. Aujourd’hui, des plateformes All-in-one proposent leur service de création, mais aussi de gestion de site pour seulement quelques euros. Cela dit, la prise de risque est clairement minime. Par ailleurs, grâce à ces sites spécialisés, vous pouvez tout faire par vous-même, sans contacter un intervenant externe.

Comment choisir son site de création ?

Shopify, Prestashop, WooCommerce, Wix…, les sites de création de boutiques en ligne sont la meilleure option si vous voulez concevoir un webshop de qualité sans dépenser beaucoup d’argent. Cependant, vous devez prendre en compte quelques critères pour choisir le bon prestataire de service et profiter de la meilleure offre :

  • La prise en main de l’éditeur
  • Le design des modèles proposés
  • Les fonctionnalités ecommerce
  • L’ergonomie de gestion (back-office) et de l’interface utilisateur
  • La période de remboursement
  • Les performances du CMS au niveau du SEO
  • Le prix de l’abonnement

Nos conseils pour réussir votre projet

Dénicher le secteur et le bon produit à vendre

La première chose à faire est de vous assurer que votre projet est parfaitement viable. Avant le lancement, la phase de préparation est capitale. Elle consiste à analyser profondément le marché (quelle gamme de produit commercialiser, à quel prix, comment… ?) et à faire une étude concurrentielle. Si la concurrence est trop présente, dans ce cas, vous devez dénicher une bonne astuce pour vous distinguer.

Puériculture, produits cosmétiques, bijoux ou encore accessoires de mode, choisir un secteur et les bons produits est très déterminant. Vous devez faire votre choix en vous basant sur trois critères :

  • La passion : vous pouvez vendre beaucoup mieux un produit que vous aimez et en lequel vous croyez
  • Le savoir-faire et l’expérience dans le secteur avisé
  • L’opportunité commerciale : privilégiez la tendance, optez pour un article surévalué par les clients ou encore un article affichant une faible concurrence. Pour ce faire, plusieurs outils s’offrent à vous : Google Trends, les marketplaces, les réseaux sociaux (Instagram, Pinterest, Facebook…), les blogs et les magazines

N’oubliez pas, l’étude du marché vous permet d’analyser ce que proposent vos concurrents en matière de produits, mais également en termes de :

  • Conditions de vente
  • Services additionnels
  • Expérience utilisateur sur leur site web (UX)
  • Choix pour la livraison et le paiement

Faire un cahier des charges et définir un budget

Maintenant que vous avez analysé la concurrence, réfléchi aux opportunités du marché et à vos envies, déterminez vos besoins, votre cible et enregistrez ces données dans un cahier des charges. Ce dernier permet de mettre à plat tous les côtés de votre projet webshop ainsi que vos objectifs pour les présenter à des prestataires externes et à des partenaires internes.

Attention, l’ecommerce n’est certainement pas un paradis dans lequel il est possible de faire fortune sans dépenser de l’argent. Sachez qu’ouvrir un site web s’apparente à l’ouverture d’un magasin traditionnel : achat des marchandises, gestion du stock, fonds indispensables pour la création du site, réalisation de campagnes de marketing digital, paiement du nom de domaine et de l’hébergement…

Trouver un logo et un nom pour l’e-boutique

Votre nom ne doit pas être long, mais court et simple à retenir. Si vous prévoyez vendre à l’international, optez pour un nom qui s’énonce aisément en anglais. Il doit également être en parfaite cohérence avec votre activité. À partir de votre nom, pensez à créer un logo. Si vous ne disposez pas de compétences nécessaires, vous pouvez toujours contacter un prestataire.

Avec ces éléments, vous pouvez entamer la partie la plus amusante : concevoir une identité de marque ainsi qu’une charte graphique qui pivote autour des couleurs du logo. Il n’est pas rare que les chartes évoluent, alors ne vous formalisez pas si elle n’est pas parfaite. Toutefois, réduisez les couleurs et les polices à 3 pour éviter une « cacophonie visuelle ».

Proposer aux clients plusieurs modes de paiement

Chaque consommateur a ses habitudes, surtout en matière de modes de paiement préférentiels afin d’effectuer un achat. D’après la FEVAD en 2018, voici la répartition des moyens de paiement utilisés par les ménages français :

  • Prélèvements et virements : 0,9 %
  • Cartes cadeaux, chèques et autres : 3,7 %
  • Crédits à la consommation : 3,9 %
  • Portefeuilles en ligne : 11,5 %
  • Cartes bancaires : 80,1 %

Diversifier les méthodes de livraison

Toujours selon la FEVAD, plus de 85 % des consommateurs se font livrer chez eux. Cela dit, les délais de livraison sont un critère très décisif pour bon nombre de prospects, ainsi que le coût. Aujourd’hui, la livraison gratuite est aussi indispensable pour booster le taux de conversion. Pour être plus performant que vos concurrents, vous devez manœuvrer pour livrer rapidement et gratuitement, si possible bien sûr.

Qu’en est-il des obligations fiscales et légales ?

En plus de légaliser votre activité, vous devez respecter quelques obligations légales spécifiques. Tout commerce en ligne doit impliquer des pages obligatoires comme les conditions générales de vente et les mentions légales. En outre, vous devez être certain que chaque client ait accepté vos conditions générales avant de finaliser leur achat sur votre webshop. Ne négligez pas également le RGPD ou Règlement général sur la protection des données qui vous oblige de communiquer à vos prospects comment leurs informations personnelles seront collectées et traitées.

Comme tout autre commerce, vous devez acquérir un numéro TVA, particulièrement dans les pays de l’UE. Si vous livrez à l’étranger, sachez que lorsque vos seuils de recettes sont dépassés dans un pays autre que le pays d’origine de votre société, vous allez devoir appliquer le taux de TVA du pays du prospect.

Articles similaires

Rester connecté

3,374FansJ'aime
28SuiveursSuivre
📩 Recevez par mail toute l'actualité de Leadbox & Partenaires

📩 Recevez par mail toute l'actualité de Leadbox & Partenaires

* En cliquant sur OK vous acceptez que votre email soit collectée dans le cadre de notre politique de gestion des données afin de recevoir ladite actualité

Votre inscription est prise en compte !